LUNDI

par delprat

Avant que les journaux ne partent à la poubelle, je m’assieds par terre avec les ciseaux et tourne les pages rapidement.

J’attends qu’une image me saute aux yeux. d’habitude il y en a davantage qui m’appellent.

Ce n’est pas que les événements manquent (menman…) mais à part treillis, voiles , cris, militaires, chine, courbes, pleurs, Raid ( écrit Raide sur le site de TF1 l’autre jour)… Donc à part toute cette actualité guerre-misère-religion-attentats-Dede la Saumure ,élections, mode….je découpe une image de Jane Fonda:

Elle a sous son bras doit un chien-chien, et tend de la main gauche un bâton sur lequel se tient un perroquet. Je pense à une sorte d’arche de Noé, un paradis. Des plantes grasses, des palmiers, l’éternelle jeunesse dans une robe à paillettes prune. Sourire sur dents parfaites, ciel bleu. Fontaine de Jouvence.

« A 74 ans je n’ai jamais eu une vie sexuelle aussi épanouie « , me confie-t-elle.

Elle devient plus grave en me disant qu’en 1972 elle s’est fait photographier , riant , assise sur un lance-missiles nord-Vietnamien….

A ce moment de confession le perroquet s’envole et se pose sur mon crâne et ça me gratte la tête puisque je n’ai pas de cheveux pour me protéger. Nous oublions Hanoi et rions à dents blanches déployées pour elle , à dents pour moi.

Autre image, une usine éclairée par des néons. Plutôt un atelier et un couloir. Au sol en noir, les grosses pommes Apple. De part et d’autre des ouvriers en blanc et l’eur tête est la même pomme noire.Je nesais plus le titre de l’article et j’ai tort en général de ne prendre que les photos qui decontextualisent. Mais peut-être le fais-je aussi pour cette raison. Pour ne pas savoir ce qu’on m’en dit , pour imaginer moi-même ce que j’en pense.

Je me dis: Ils manipulent des composants dangereux? Ils sont sous-payés car c’est de la sous-traitance?. Je ne sais pas. Et j’ai la flemme de rechercher l’article dans je ne sais quelle revue au fond du sac.

Apres la photo de deux femmes à Jérusalem.On dirait les Dupont-Dupond qui se promènenent discretos comme à leur habitude lorsqu’il mènent l’enquête.

On est cependant loin de Hergé. Ce n’est pas drôle du tout , du tout.

Du titre de la page que j’ai arrachée, il reste: Israel, ces juifs qui vo… imposer leur ch…

Ah ce sont des Haredim…

Puis autre photo, un portrait d’Annie Lebrun dont je n’ai rien lu. Impressionnant . Sur fond de papier pain ancien à papillons sur fond noir, et chimères sculptées; Sans doute la maison de Victor Hugo.

Quels sont les horaires de lacelle-ci où je ne suis jamais allée.

Autre curiosité, le magic circle. Je regarde sur le net là, cet anneau magique pas si magique et dernier cri, reliant des sites d’artistes.

Je trouve cela « in-navigable » et ça m’ennuie très rapidement. J’abandonne ma théorie des graphes!

Hier tennis laborieux au début et puis ça va.

Je laisse un message à E.E pour lui dire que l’on s’est couchés tard avec la dernière au théâtre…

Il fait un temps idéal. C’est vrai, j’ai envie de ne rien faire, commence à regarder Tree of life ( Je comprends bien pourquoi E. l’aime à ce point. ).

Moi je ne supporte pas. Je fais des efforts. Le film m’indispose physiquement dès le début. Un prêche. L’Amérique.

Puis j’abandonne, je le confesse, méduses, planètes, american way of life, éducation, plantes et prière, vie… J’abandonne les chants religieux.

Et je dis: Si on allait se promener?

En rentrant, Skype de AM. Elle m’annonce qu’elle vient en Janvier et je suis contente…

Publicités