LES DEUX AMIS

par delprat

Reçu le livre de Leonce Paquet. Faut absolument que je lise ces trucs à la traîne

Pluie battante à vélo.

Peinture de Pasteur

Tiens dans la présentation de Fabrice Hyber , une chose m’a étonnée: C’est que Pasteur était peintre. Comme Morse d’ailleurs.

C. m’envoie cela à propos des Nuits Blanches:

La Nuit blanche 

Des œuvres fantômes

Il apparaît de plus en plus évident, et peut-être plus encore cette année, que Nuit blanche n’est pas une manifestation artistique, mais une opération de politique urbaine conçue par des politiques, au moyen de l’art, et à distance du monde de l’art et de la culture. En d’autres termes, Nuit blanche procède à une instrumentalisation politique de l’art contemporain.

J’ai envie de manger ça.Mais je n’en ai plus. Vite rue Elzevir. Quand même pas. Mais c’est une horreur ces gaufres MEERT , c’est ça? Oui « la véritable gaufre de Lille ». Garantie kilos.Ho… Mais ça coute une fortune ces saletés diaboliques. Ce mois ci on m’en a offert 2 fois, deux personnes différentes, une petite boite et une grosse boîte. J’ai tout bouffé. Bref…

Tout à l’heure en revenant du BHV, dans le métro:

Deux garçons. Un grand et un plus petit adossés à la protection de verre du quai. Je me dis que le petit est un enfant qui pleure et qu’on le console. Je regarde comment les gens regardent. Oui ils regardent un peu en biais comme moi.

Ce sont deux garçons d’une vingtaine d’année. Je me rapproche. Le petit arrive à l’épaule de l’autre.

Il à un trou à sa Puma blanc sale. Genre Kway noir pour les deux. Genre pas de fric. Le grand a des dents cassées devant. Le petit une boucle d’oreille.

Le genre qu’on veut dans un film qu’on va faire tellement ils semblent vivants et vrais.

Ils sont laids… Sans doute.Le grand caresse la tête du plus petit. Le petit se blottit sans cesse. Le petit a le nez enfoui dans l’anorak du grand. Il ne veut plus rien savoir du monde. Dès qu’il s’écarte un peu, à peine, c’est pour mieux replonger. Quand à un moment, il regarde fixement je ne sais quoi plus loin, le grand lui dit:

—Qu’est ce tu regardes ?

Puis  ramène  le crâne vers son torse.

C’est très émouvant. C’est très émouvant l’amour qui se dégage de cette scène. Oui ils sont homosexuels et encore… Oui , si . Mais on ne pense ni drague, ni sexe. Loin de là.  Peu importe. C’est incroyable leur attitude, leur partage, leur isolement et la douceur de leurs gestes.

Jamais vu ça qu’au cinéma.

Raphael et son Maitre d’armes

Tiens en parlant de ça, hier R. me décrit un dessin de Sempé qu’il vient de voir et qui représente quelque chose comme la Normal Pride, la GAy Pride des gens ordinaires. L’idée est géniale. J’imagine la petite mémé qui défile avec son aspirateur, un gars avec un râteau etc… Ca me fait rire sans le voir.

Publicités