E.S

par delprat

meissener porzellan 1731

Pas si facile de choisir ce qu’il faut mettre sur le site de France-Culture pour « illustrer » l’émission. On ne verra pas nos têtes c’est certain…

Edith Scob et Helene delprat, «soeurs fatales» ( titre provisoire)

 Des Yeux sans visage de Franju, à Holy motors de Carax, nous reconnaissons Edith Scob: Mystérieuse, impressionnante, irréelle, secrète,…

Mais la voici qui hurle, parle, chuchote, rit et devient ma «soeur fatale» en studio ou chez moi , dans l’appartement même de l’auteur* des Yeux sans visage!

Quelle coïncidence!!!

«Fair is foul and foul is fair*»: Horrible est le beau, Beau est l’horrible !

En avant!

 juin 2013

*Boileau

*Macbeth

Comment j’ai inventé Edith Scob

Vous ne verrez pas son masque noir des «Yeux sans visage» bien enveloppé dans un papier de soie.

Vous ne verrez pas ses lettres manuscrites d’Adamov, illisibles ….

Elle me les confie.

Vous ne la verrez pas examiner ma cagoule noire cousue de perles.

Vous ne verrez pas le morceau de papier peint léopard que j’ai arraché du mur chez Cocteau.

Vous ne verrez pas le bulletin scolaire d’Edith Scob: elle ne va jamais au cours de dessin.

Vous ne la verrez pas placer très sérieusement sur sa tête les oreilles d’âne que j’ai découpées…

Vous ne verrez pas non plus la photo de son grand-père, général de l’armée Russe avec sa belle moustache et ses décorations…

Vous ne me verrez pas à 6 ans avec des tresses, ni elle à 8 ans, en train de tirer à la carabine…

Vous n’entendrez pas nos éclats de rire…

Vous n’entendrez pas Maeterlinck

Vous n’entendrez pas Fantômas

Vous n’entendrez pas Mary Shelley

Vous n’entendrez pas Cindy Shermann

Vous ne verrez pas non plus, le petit carnet orange où elle note des indications de mise en scène, ni mes cahiers rouges à moi.

Ce que vous ne lirez pas, ce sont tous nos SMS et nos mails de juin 2012 à juin 2013

Vous n’entendrez pas le Le Cerf Coco, texte que j’avais écrit et  qu’elle avait enregistré .

Vous ne verrez pas toutes les photos que je lui ai envoyées: Andersen près d’une petite fille et d’une cigogne, les signes tracés par Helene Smith, un photogramme de La nuit du chasseur, une main coupée sanguinolente, Boileau et Narcejac, le travail de Fischli et Weiss.

Vous ne nous verrez pas suivre dans la rue un homme à loden brun et parapluie à carreau …

Vous ne verrez pas le classeur – dérushage de nos rencontres: en rouge le VRAC, en bleu: on raconte une histoire, en orange: mon travail, en vert: le sien, en gris: ce qui n’est pas intéressant.

Ce que vous entendrez c’est Edith Scob femme à barbe, Hélène Delprat qui joue son rôle dans les yeux sans visage…

Ce que vous entendrez c’est «Fair is fool and fool is fair»… Le beau est affreux et l’affreux est beau…

Ce que vous verrez ce sont ces deux personnes à tête féroce et longs manteaux…

Publicités