Melmoth…

par delprat

Charles Robert Maturin, Melmoth the Wanderer: A Tale

Capture d’écran 2013-10-12 à 16.46.01

Je meurs d’envie d’en poursuivre la lecture… Hum , le portait étrange au regard perçant…. Mais je me le garde pour le séjour à l’école à la fin du mois. C’est délicieux d’être près de la cheminée et de lire, surtout si on a fait 3 h de vélo avant. Il faut d’ailleurs que je commande du bois.

En revenant de mon premier mariage de garçons, j’ai commencé  » le club des parricides » de Ambrose Bierce. La première histoire est formidable. Elle commence ainsi:   » Une journée de juin 1872, au petit matin, j’ai tué mon père ».

Je n’avais plus envie de sortir du métro.

masque tricot