Hendrick Van der Zee

par delprat

tarasque

Petite réflexion absurde et non cinéphile

Hier je souriais en regardant le magnifique Pandora: Tout au début les marins ont ramené sur la plage deux corps dont on ne voit que les deux mains enlacées. Deux mains prisonnières du filet de capture. Et juste à côté sur le sable un livre ouvert à peine humide. Un livre intact malgré le séjour dans l’eau. Et juste échappé de leurs mains!!!.

Plus loin je me disais que ce bateau était vraiment minuscule vu de la côte. Mais quand Pandora y pénètre il est 100 fois plus grand!!! J’avais oublié le portrait, encore un, à la Chirico. Et le Torero c’est quelque chose….

Noter ce que l’on a dit plus ou moins avec E. hier.

Elle veut poursuivre l’histoire de la radio.

Elle a enfin lu le Walter de la Mare que je lui avais passé, me rapporte « Démarche d’un poète  » de Cocteau et emporte le journal du film La Belle et la Bête.

Je lui ai montré pas mal de choses, de la Tarasque aux gueules cassées.

Aux dernières nouvelles elle ne sait pas dire les Alexandrins!!!! On dit que l’on va présenter une théière et que sera cela la conclusion de l’affaire. Je lui montre celle que j’aime tant:

558599_158494777690918_2021012402_n

Levée très tôt après avoir ouvert la fenêtre pour hurler de partir aux gens qui hurlaient eux aussi. Ils sortaient du Scandale, bar étrange où l’on ne voit personne entrer mais d’où parfois le matin sortent des habitués. Donc impossible de me rendormir. Grrr.

Orange pressée et café et les inrocks qui trainaient là avec des choses sur Chéreau