DE N.D des VICTOIRES AUX CRABES GEANTS

par delprat

Je ne sais pas ce qui s’est passé le 4 Février et pourquoi ces visites sur le blog. 5 fois le nombre habituel.

Comme je suis toujours dans Indesign je ne sais plus ce que j’ai dit, écrit, pensé. Tout s’efface vite.

Je crois que les deux maquettes sont à peu près bonnes, je veux dire bouclées. Maintenant laisser dormir. J’adore cette activité en fait. Une exposition pour moi c’est cela. Alors une exposition c’est un livre et un livre c’est mieux qu’une exposition. Non?

eveque ND des victoires

Sortie de la Messe, l’Evêque et je ne sais qui à la tête carrée

Ce matin, messe ( moi à la messe??) J’ai même annulé le tennis pour la confirmation de M. la fille de E. et V.!!!

Ca m’a fait très plaisir d’être à ce rendez-vous, encore une fois car je l’ai déjà dit, la foi de E. m’émeut beaucoup. C’est d’une telle sincérité chez lui que j’en ai la chair de poule. ( Pelle d’occa!) et la respecte.

Tout finalement sauf: La vanité, l’ostentation, la démonstration.

Je suis allergique à certaines démonstration appuyées de la foi… Allergique quelque soit l’obédience aux groupes ( Les catholiques en horde et oriflammes  pour Pâques à Montmartre, le groupe d’hommes musulmans l’autre jour sur le quai Place Clichy… Bouuuuuu….)

Notre-Dame des Victoires précédée d’un pain aux raisins croustillant en face. Devant moi un homme à loden bleu sombre prend le pain et dit:

—  » Mettez sur le compte de la paroisse… »

Quand est venu mon tour, j’ai répété la phrase magique  à la vendeuse en riant mais ça n’a pas marché!

Evêque et enfants de choeurs. Deux heures à peine, agréables je dois dire. Encens et couleur rouge, chants, croix, nouvelles ampoules sur les lustres, fierté du prêtre.

L’Evêque , enlève sa mitre d’un mouvement sec et je me dis qu’il a dû s’entrainer bien des fois comme moi au service, pour que la petite calotte sur sa tête ne suive pas le mouvement.

 

Hier , travail toute la journée, Dementia 13 de Coppola et hop vélo jusqu’à la Bastille chez A. pas revue depuis l’été et son séjour à NY.

Délicieux petit diner à deux, sans histoires et agréable.

Retour nez au vent. J’écoute en travaillant Paolo Conte depuis hier. C’est joyeux et mélancolique à la fois.

Bon il faut que je regarde les travaux des étudiants d’Angers mais avant je crois que pendant que R. se repose de la semaine de tournée je vais regarder

 » L’attaque des crabes géants »

Ouille ouille!Mon petit Corman a encore frappé. Ce n’est pas très bon, mais c’est amusant. Le bruit des crabes vaut le détour et le simplisme des ce qui se dit, phénoménal. Ah les radiations , ah les radiations!!!

Cricraccric fait la pince.