MUET

par delprat

j’ai bien travaillé hier. Réel plaisir à peindre. Je n’écoute même pas la radio.

Je me dis que ce sera bien à SB dans mon nouvel atelier de pourvoir en mettre partout .

Puis vite repasser à la maison et aller chez Templon ( je ne pousse même pas la porte pour voir Pierre et Gilles car je déteste ça et je trouve que c’est de pire en pire.

En face: Alberola qui est quelqu’un que j’aime vraiment bien.

On papote avec D. et on file à la cinémathèque pour un programme muet qui dure presque 3h. Sur grand écran c’est magnifique et puis on saute de documents, à des scènettes et d’autres documents puis Lherbier, puis Paris et encore Paris et les chevaux et la pellicule auréolée et les petits points qui brouillent l’image et Lumière et Sonia Delaunay et la guerre de 14-une jeune fille pleure sur la terrasse d’une demeure face à la mer, un film de propagande et des extraits du magnifique: Paris qui dort de René Clair, 36 min, 1924.

paris1

J’adore ces images. Je vais regarder le film en entier.

Et des superpositions et Paris sous les toits , et ce personnage clownesque avec ses immenses chaussures qui attrape sin chapeau et Footit et Chocolat et un truc, je ne sais pas ce que c’est avec une sorte de décor en toile, deux maisons face à face et des allées venues de personnages par des trappes, des toboggans, . Très drôle. Un énorme personnage à faux ventre gigantesque et comme pour prouver que tout cela est vrai, un chien qui passe….

On mange des pâtes en face Da Mastroiani ( en toute simplicité ce nom pour un resto Calabrais!)

C. m’envoie deux photos de la villa. Le petit déjeuner ce matin et la première chambre.Ce soir ils seront sur la passerelle et aujourd’hui ils voient Efizio.

Tennis. Revers pas mal du tout. Service merdique. Coup droit de plus en plus lifté. Ca vient. Mais dès que j’entends le mot match, mes gestes rétrécissent, je prends des risques inutiles  » comme pour en finir »….

parisqui dort

Elle est étrange celle-ci….