la dame qui {NE} parle à personne

par delprat

pour se sauver de ça: SORTIR. J’ai la tête en bouillie. Je soigne avec des chansons Italiennes ou Tana la Negra que m’a indiqué JW.

image derush avril 2014chapeau pointu pigalle

Elle est souvent assise, du matin au soir au coin, dans le renfoncement de carrefour. J’ai réussi à lui sourire sans qu’elle fronce l’oeil.

Chaque fois que  je la vois je pense à Duras… ! J’adore cet accoutrement qu’elle a adopté il y a six mois environ.

C’est étrange ces vies. Ces gens dont on ne sait strictement rien. Pourquoi se sent-elle bien avec ce chapeau des rizières? De quoi se souvient-elle? En quoi se transforme t-elle qui est si peu ordinaire…. Ici elle est à 10 mètres de son repère habituel. Il faudrait que je la suive pour voir où est sa tanière.

Suis allée acheter un nouveau téléphone. L’autre était mort. Je suis toujours étonnée du monde dans ces boutiques SFR et de l’inconfort. Deux machins pour s’asseoir. En parlant des lieux ordinaires, je constate la disparition progressive des « Zinc » dans les bistrots. Enfin dans mon quartier ( Martyrs Trudaine, devenu particulièrement bourgeois et cher ). Au coin on dirait une succursale de l’Apple store. C’est horrible. Les gens installés à des tables communes. Oui la table commune c’est tendance depuis un bout de temps. Mais je préfère les comptoirs où l’on entend des tas de choses drôles. Là où les gens n’ont pas d’écouteurs, là où ils tendent l’oreille, regardent en sirotant je ne sais quoi, café ou bière. Ils échangent des banalités avec les serveurs et patrons. Vive la Meteo et les faits d’hiver et « les brèves « . Histoire de laisser un peu de côté le SMS et tout le bazar.