L’art de l’ennui ( vieille note)

par delprat

Oct. 9th, 2007 | 11:15 am

Hier en essayant de penser à autre chose qu’à ces horreurs devant moi, ou plutôt en essayant d’entendre le moins possible le texte de cette pièce, je me disais qu’au théatre il y avait des ennuis délicieux.
Celui d’hier était un emmerdement agacé.
L’ennui délicieux c’est le flottement que permet le théatre. Y être sans y être.
Et être à l’abri. couter les voix. Fermer les yeux . Les poser où l’on veut.
Quand la voix du Roi Lear n’est plus qu’un murmure, quand apparaissent 4 rois Lear vêtus différemment, quand cette porte là, on la change de place,
Quand on se demande l’heure qu’il est . Disons que s’ennuyer avec Claude R- c’est du grand art d’ennui.
Bon Bref. Je n’ai pas encore pris mon café.
Mais quand même hier j’ai vu quelquechose de laid et qui ne servait à rien du tout.
Je voyais la fille qui a écrit ça faire son plan, je voyais la construction. Puis émotion-rire.
On s’en fout.

Publicités