André Debidour ( suite )

par delprat

ventoline

ventoline

On devait aller au théâtre. Et R. n’a pas bien dormi me demande si ça m’ennuie de « remettre ». Youpi me dis-je en rentrant de faire des courses au coin. ( Je n’étais pas retournée au supermarché du coin depuis les vacances d’été.)

Donc casa. Chouette. J’aime de moins en moins sortir en fait. Sauf avec des amis très proches.

J’ai travaillé à A. depuis 11h jusqu’à 18h. Rien de terrible. Posé sur le fauteuil des choses qui m’empêchent de m’y asseoir. ( La correction automatique demande une vigilance extrême. On voit nettement le conventionnel du langage avec impossibilité d’argot ou de nouveaux mots…. )

En rentrant quelques SMS et un mail arrive alors que je regarde mon iphone dans la cuisine.. C’est un commentaire WordPress concernant cette page de 2010

« J’ai vécu la même chose au Mont-Dore en costume de feutre blanchâtre…Votre Docteur, était le Docteur André Debidour, mon oncle. Celui de la photo au milieu effectivement mon père chirurgien, Henri Debidour à Saint Pierre et Miquelon. Henri était né en 1907 et André en 1909. »

Ca me fait très plaisir et je trouve dingue que la vie puisse se reconstituer ainsi. Des bouts qui surgissent. Un homme qui m’a soignée et fait dessiner. Là en live pour ainsi dire. Qui est Sybille au nom parfait dans cette affaire !