Oh

par delprat

Capture d’écran 2015-03-11 à 19.27.28

Un truc de fou. j’ai passé la journée à lire et dormir. Lire et dormir. Et rêver.Mais c’est quoi cette fatigue? Me suis levée pour envoyer à deux étudiants un mail concernant leur encyclopédie de l’ennui.

Je dois revenir de Viviers à vélo, puis foncer à la maison de la culture d’A. où je dois jouer. C’est dans le spectacle de R. que je vais dire mon texte. Il y a très longtemps qu’il est écrit et nous aurons à répéter. je roule, par les montagnes et les villes et ce n’est pas pénible. j’effectue les 570 km sans problème, Il faut que je me change et me voici à la gare d’A à récupérer le vélo en consigne. J’arrive à l’hôtel et rentre dans le chambre pour me changer. Soudain alors que j’ai presque terminé, je m’aperçois de la présence d’un homme et une femme, de dos avec des chapeaux. Ils sont dans la partie centrale de l’armoire à glace de la chambre de mes parents et dialoguent. Je suis saisie et en réalisant que c’est du théâtre en appartement sans spectateur, je prends un fou rire. La fille de dos aussi. Ils sortent de l’armoire et nous rions à gorge déployée. Je prends le fascicule et file sur mon vélo. Je sais que je ne jouerai pas car je ne peux m’enpêcher de rire. Je traverse les galeries Lafayette, et le rayon homme où des tas de types pas très jeunes achètent des sous-vêtements. Et moi je ris, je ris et bouscule tout le monde. mon histoire de ces comédiens qui jouent devant personne fait rire tout le monde. GL est en coulisses et me demande ce que je pense de ce médicament.

Ce soir théâtre. Mais quel temps magnifique

Peut être que c’est la confirmation de l’exposition qui me fait cet effet….

Et moi qui avait tant envie d’aller peindre et qui passe l’après midi dans une armoire et aussi dans la France de 2017 et des présidentielles chez Houellebecq