LE CABARET DE LA DERNIERE CHANCE

par delprat

Capture d’écran 2015-03-22 à 10.42.33

Je repense à ces jours de concours qui sont intéressants d’ailleurs. L’entrée aux beaux-arts semble pour certains ce que j’appellerai  » Le cabaret de la dernière chance ». Je parle du concours pour ceux qui se présentent et ont  déjà un diplôme ou ont passé quelques années dans une école et veulent entrer à l’ENSBA. 4 jours ça a duré pour tout voir.

Bref au rayon cabaret nous avons un ancien pilote de ligne, des trentenaires, des née en 76 ( 1976!), des gens qui sortent de boites de com, heu, science Po oui science Po… quoi d’autre??? Des chinois en pagaille. Ce n’est pas le fait d’arriver d’un autre milieu, ce qui je pense n’est pas inintéressant ( un type qui aurait fait des maths, des sciences…) Mais le problème c’est l’âge bazar de bazar!!! Même si les frères Bogdanov nous encouragent de part la réussite de leurs traitements, à penser qu’on est pas morts demain, quand même!!!!.

Je veux bien croire aux vocations tardives mais que s’imaginent ces gens. Quel est le fantasme Beaux-arts? Quel est tout simplement le fantasme art? Il est vrai qu’ un néophyte, au travers des médias etc,  a peut-être une idée glamour de l’artiste: Riche, star, présent partout, etc. Peut-être… Sais pas.En 2012:

Capture d’écran 2015-03-22 à 10.49.01

 

Je comprends bien que c’est sans doute,  (vu la beauté des lieux, les possibilités, la bibliothèque époustouflante, les collections extraordinaires, les ateliers, le quartier…) plus attrayant qu’un lycée technique, ou que de bosser à l’encaissement des chèques chez HSBC

Dans ce que j’ai pu voir, il y a des choses hilarants et très tristes* que je ne pourrai mettre qu’en Private. Je ne peux même rien décrire mais si vous saviez.

Je peux dire qu’au cabinet des horreurs on était parfois bien servis.

Capture d’écran 2015-03-22 à 10.49.01