RIEN

par delprat

On est tellement bien ici. Passé ma deuxième nuit dans le hamac. La première ( galop d’essai ) n’était pas vraiment bonne ( un peu froid à 4 h du mat, etc). Là, impeccable. J’avais tout prévu. Et le coq m’a réveillé comme il faut. » Ils ont supprimé la cloche de l’Eglise au Luc, parait que ça dérangeait, {monnnnneDieu}. »

Affligeant.Tout comme l’imbécile du hameau qui avait fait venir le garde pour interdire aux poules de courir partout..

Travail chaque jour. Ca ralentit le rythme lecture. Et chaque jour un épisode de Alexanderplatz de Fassbinder. Jen suis au N°9. Mis à part la musique de fond parfois ( je ne comprends pas bien sa présence, est-ce un rajout, est ce une concession télé? Je ne vois pas Fassbinder illustrer de la sorte certaines scènes.

Le matin je lis à haute voix David Copperfield aux enfants, Roger alterne travail, soleil, et réglage des affaires de S. Il faut trouver un appart prévoir le déménagement, appeler les assistantes sociales. Donc me voici derrière l’ordi. La barbe Mais bon. C’est pour R.

Beaucoup de vent. C’est chaud encore. Les voisines nous donnent des plats cuisinés, des tomates, des salades.

Emilio passe le soir. Il va bien.

Je voudrais terminer la dernière peinture avant de partir d’ici. puis hop à l’école.

Tiens la nouvelle doyenne, Juliette passe avec sa canne.