DADA Jaune comme D’artagnan

par delprat

lunapark_600lunapark_600

Marc me disait toujours bonjour avec un grand sourire chaud. On s’est rencontrés il y a belle lurette. Il m’impressionnait un peu. Dada, ses livres sa drôle d’allure: Un gros Monsieur en costume gris avec une raie sur le côté et des cheveux raides et longs. Un look dirait-on malgré le standard de l’habit. Pas si standard justement ce costume gris-gris. Gérard Georges m’avait raconté une histoire qui m’a fait mourir de rire longtemps mais je l’ai oubliée. Il était question d’une civette. ( D’ailleurs GG et M étaient un peu sur le même terrain quant à Burroughs , les deux prétendant l’avoir bien connu. Il faudrait aller interviewer GG pendant qu’il est encore là.  ) Je me souviens de Marc un jour que nous étions je ne sais où en terrasse à Montparnasse. Il est arrivé pour y diner aussi avec sa longue mèche qu’il plaçait régulièrement derrière son oreille, s’est servi un verre de Badoit dans le verre d’une dame, a attrapé un morceau de pain dans la corbeille d’une autre table, s’est essuyé la bouche avec la serviette posée sur une autre encore, et a fini sa course en me saluant chaleureusement. On ne s’est jamais vraiment parlé.

Au rayon Dada il y avait si je ne me trompe Arturo Schwartz avec qui j’avais eu RV en face de la Galerie. Le type me paraissait très vieux ( je regarde-oui il avait dans les 60 ans ) et il était commissaire à la biennale de Venise d’une expo sur l’alchimie.

 A. si mon souvenir est exact  détestait Dachy .Et G. aussi disant qu’il était un nuisible et lui envoyait des lettres d’insulte:

« La seule tristesse est que je ne recevrai plus de lettres d’insulte. Mais il est encore capable de faire ça depuis l’un des cercles de l’enfer… »

Ambiance.

Et puis il y avait cette histoire de carte d’identité. Eric ( qui me manque ) m’avait dit: —Il est dingue, il m’a envoyé la carte d’identité de ( genre Schwob mais pas certain … Tzara mais pas sur??? Grrr) par la poste pour que je la photographie!!! D’où il sortait ça , mystère.

Hier tennis poussif berk, puis j’ai poursuivi mes « vacances » en re-regardant Barry Lindon. La lumière dans ce film est exceptionnelle.

Je sors boire un verre aux Artistes. Pas longtemps .

Capture d’écran 2015-10-12 à 10.39.12

Je fais tranquillement connaissance avec d’Artagnan et son cheval jaune, bois mon café, m’interdis de peindre mais me demande de plutôt réfléchir. Je regarde des images, ai envie d’un film, ne sais pas comment le commencer. Rêves agressifs où je gueule, suis mécontente, gronde, crie. De plus cette nuit quelle surprise que le Fonds Maciet soit entièrement détruit avec un seul grand album survivant.

Message de C qui a travaillé au montage de « Mon roi »  :

Tu le crois que ce soir c l’avant première de mon roi et que je ne suis pas invitée ?! 😬

Moi je ne supporte pas la Maiwenn et son ego démesuré.Elle fait la belle. Et surtout je me fiche de ses films.

Publicités