Mémoire

par delprat

Capture d’écran 2015-10-31 à 08.38.45

Se casser la tête pour savoir où on a vu cette image, cet extrait de film sans même être certain  de ce dont  il s’agit. J’ai bel et bien vu une forme et j’ai pensé à une étudiante en me disant qu’elle devait voir ça; Le « ça », qu’est il. Ce sont des corps vêtus qui bougent comme une danse. Je cherche dans mon historique des jours passés et j’abandonne …. Ah ça me rend dingue. Ca s’appelle internet ce problème de consommation de documents. Ces derniers temps, au plus proche: Hier soir: Les Straub et leur texte annoté pour Le louvre, Paul Valéry et ses cahiers avec schémas, le film d’hopi sur Picasso ( entre parenthèses ls titre Picassomania, d’une grande laideur ne me dit rien qui vaille quant à l’expo. ) Dans le film j’ai bien aimé ce que dit Jeff Koons. Quoi d’autre: Une caricature d’henry Monnier avec deux crabes. Magnifique. Ce dessin que j’aime mais d’où sort il:

sanglier

Heu… Ce matin un lien vers le CCS. Génial Fischli vient le 25 Novembre pour une conversation. j’y vais , j’y vais , j’y vais. ( Anne et toi? )

Soirée autour de Der Lauf der Dinge dont la première version était présentée à l’ouverture du CCS en 1985.

Discussion entre Peter Fischli et Philippe Quesne (metteur en scène et directeur du théâtre Nanterre-Amandiers) à propos du film, de ses enjeux, de ses suites et sur la question de la réaction en chaîne dans l’art et la culture populaire et projections de vidéos relatives à Der Lauf der Dinge.

Les mains de Picasso, Brassaï, Oh zu-ut. je vais boire un café.