Le roman du matelas suite

par delprat

3185576071016_F

Ils dorment à quatre là-dessus. Le même en crado.

Un grand sans dents du haut m’a serré la main. Et m’a dit :

— »Ha le café avant hier j’ai apprécié . Bien brulant . Et servi dans un verre bleu, à l’américaine. ( C’était ce que j’avais sous la main , des grands gobelets en plastique bleu avec un bord blanc ). Ca c’est le style!! La prochaine fois c’est moi qui t’offre le café.

Il est venu me taper dans la main mais je sais pas le faire ce machin!!!

Le SAMU social n’a pas voulu prendre Sabrina hier soir. Un autre est parti à sa place. J’avais pourtant prévenu qu’elle était saoule. Quand on en est là… Aujourd’hui elle a une grande bouteille d’eau à côté d’elle. Elle me dit «  Jbois plus « . Et demain ça recommencera.  On leur a acheté des crêpes.

Un gars me dit: Tu sais cki vient de se passer? Ya un type , un Pakistanais, il vient de me demander s’il pouvait coucher avec Sabrina cette nuit… 

Alors on a dit qu’il fallait prendre ça comme un compliment. Que c’est parce qu’elle était belle. Elle était toute rougissante.

On arrête pas d’y penser. On sait pas quoi faire. Et à 50 mètres il y a les enfants proprets du 9eme sous une tente de la Mairie qui chantent Noel.

AI lu le petit livre de Didi Huberman « Sortir du noir »

Je vais appeler VC pour voir comment faire avec eux. C’est tellement le bout du bout.