Avant d’aller à ARG

par delprat

palais curieux

A.V me communique ceci qui est splendide:

« Si le sommeil représente le point culminant de la détente corporelle, c’est dans l’ennui que l’esprit se relâche le plus complètement. L’ennui est l’oiseau de rêve qui couve l’œuf de l’expérience. Au moindre bruit dans le feuillage, l’oiseau s’envole. Dans les villes – où il n’est plus d’activités qui soient intimement liées à l’ennui -, il ne trouve déjà plus aucun endroit  pour faire son nid (…). Ainsi se perd le don de prêter l’oreille… «    W. Benjamin, le conteur. Réflexions sur l’oeuvre de Nicola Leskov, Ouvres, t.III Folio essais,