DE CARLO PORTELLI A MARGE CHAMPION

par delprat

carlo portelli

Capture d’écran 2016-02-20 à 09.22.37

C’est un drôle de peintre que ce Carlo Portelli. J’ai eu beaucoup de plaisir à le découvrir à Florence. Il y a quelque chose d’un peu sauvage là-dedans, d’un peu brutal, un peu laid. En regardant la main gauche( je trouve que l’index et le majeur ressemblent à des jambes de femme dont on peut imaginer la pose un peu lascive ) je pensais à Bronzino et m’aperçois qu’ils sont contemporains à 5 ans près ( 1503 ) . Quand ils naissent Piero di Cosimo 1462 a plus de 40 ans.

La tête sculptée à l’arrière me rappelle ceci dont j’ai oublié l’auteur ( Florence aussi )

bacchus

Je me suis replongée aussi dans le catalogue de l’exposition Disney ( après avoir imité Mardi la jeune fille qui était employée par les studios hum hum !!!)

tumblr_mmji1woQJG1riwl6fo3_500

Blanche-Neige :

…/…«J’avais 14, 15 ans, quand j’ai été choisie pour servir de modèle à Blanche-Neige. Après les auditions, je suis arrivée aux studios Disney et j’ai rencontré Walt Disney, a-t-elle poursuivi. Vous savez, il m’a choisie parce que j’étais une jeune fille très polie. Mon père m’a toujours appris les bonnes manières et c’est une chose à laquelle Walt Disney était très sensible.» Ce qu’elle ne dit pas, c’est que c’est également la grâce et la fluidité de ses mouvements de danseuse qui lui ont permis de décrocher ce rôle tenu secret jusqu’en 1938, soit huit mois après la sortie du long métrage d’animation, aujourd’hui devenu un classique et une référence dans le domaine. En effet, sans un reportage publié dans les pages du défunt magazine Life, et dévoilant son identité et sa contribution au dessin animé, personne n’aurait jamais connu son existence, ni même son rôle dans la création de cette héroïne, le nom de Marge Champion n’apparaissant nulle part dans le générique du long métrage.

«Walt Disney ne voulait pas qu’on sache que Blanche-Neige avait eu un modèle, il pensait que cela empêcherait le public de rêver et d’apprécier le film. Il pensait que cela enlèverait de la magie», a-t-elle confié de sa voix douce et aujourd’hui chevrotante.

Car l’adolescente de l’époque ne s’est pas contentée de poser quelques instants pour le rôle iconique. Loin de là! Habillée en Blanche-Neige, elle jouait toutes les scènes du film dans un décor le plus fidèle possible à ce qui allait être présenté à l’écran. Ensuite, les animateurs prenaient la pellicule et, à l’aide d’un papier transparent, recopiaient sa silhouette, ses mouvements et les expressions de son visage. Puis, image après image, ils créaient le conte de fées, le coloriant à la main et s’assurant de la cohérence visuelle des séquences. Au final, Marge Champion s’est présentée trois ou quatre jours par mois pendant trois ans dans les studios Disney, et l’équipe passait ensuite des semaines à répliquer ce qui avait été film…/…

20120625-200509

Tiens Regis Debray a écrit un opéra sur Walter Benjamin.

J’ai poursuivi finalement la lecture de Cornes. Ce n’est pas Flaubert mais ça pourrait être un film interessant à condition que le héro Ig n’ait pas de cornes bien sûr.