Pendant qu’il pleut encore et encore

par delprat

Capture d’écran 2016-05-30 à 08.59.19

Je ne sais pas si c’est le travail incessant hier devant l’ordinateur qui m’a donné ce mal au coeur. Et ce qui s’en suit. Insomnie puis impression de n’avoir pas dormi mais rêvé beaucoup trop , énormément trop de Nixon ( je lui demande combien de temps il a été comédien mais je le confonds avec Reagan ) à ma tante qui sort de la clinique du Rossignol ( ?), à Amiens, de quelqu’un du passé mais qui, de Nollot le réalisateur, de super 8, du parc Monceau à droite de la maison d’Amiens mais je dis à gauche, du cours qui y a lieu en plein air -morphologie avec un de mes profs des beaux arts. J’ai planté ma tente, une petite tente verte. A mon retour , une orange est posée sur le toit de la cabine en toile bleue qu’on avait dans la baie de Somme. On appelle. Rien. Une petite fenêtre s’ouvre et en sort un bras poilu et une tête de clown tout maquillé-effacé. L’inconnue du passé que je ne distingue plus bien  est spécialiste des poules d’eau qu’elle photographie. A la maison, une pierre tombe et un buste en plâtre de Louis 14 se brise, des dessins chiffonnés, ranger, des sacs, du café, le devant du jardin, le projecteur super huit-il lui manque une vie (?) . Et bien d’autres choses fatigantes, fatigantes.J’ai un liquide pour dessiner, ma mère pleure, je fais du poulet mais ne peux rester déjeuner, il me manque des UV pour avoir mon diplôme des BA: Perspective, morphologie et quoi? Oh zut , ça me fatigue.

Creuvée ce matin, mais le travail est fait.

Passages sur FR3 je crois sur le camouflage. Et les ateliers d’Amiens. Reçu Ni vu ni connu

je vais à ces 2 RV et je ne fous plus rien de la journée.