SOMMES-NOUS NOUS ?

par delprat

muniti10

Saloperie de paperasses. Saloperies de livrets de famille, d’acte de divorce, de machins que PERSONNE ne retrouve. Je voulais aller à la piscine. Levée tôt. Hier j’ai allumé la télé avec appréhension ( pas vue depuis que R. est allé à l’hosto ). J’sais pas, ça me faisait pas normal d’allumer ça et de voir avec recul toutes ces conneries. Sais même plus ce que j’ai un peu regardé… Qui m’appelle ?…

On a bien travaillé avec B. Good. Good. Plaisir; Agréable. Travail. Ranger encore et une soupe au Viet. Lecture.

Waaa quel soleil!!!!

Je file à la projection de film de Nicole Garcia. ( Le mal de pierres). Elle est classe Nicole Garcia. Et vraiment sympathique et drôle. Ouf.J’aimerais bien la connaitre. Elle dégage quelque chose d’intelligent et simple. Tu veux être ma copine !!!!

capture-decran-2016-09-24-a-09-10-27

Je retrouve ça: La tricophilie est une paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par la pilosité humaine ; plus communément les cheveux1 selon la classification DSM. L’excitation sexuelle peut survenir en observant, touchant ou mangeant tout type de poils, incluant notamment les cheveux, les poils pubiens ou la fourrure.

Le fétichisme des cheveux est une paraphilie connexe dans laquelle un individu est sexuellement attiré par sa propre coupe de cheveux, par le fait de couper les cheveux des autres, de regarder d’autres individus se faire coiffer ou d’observer quelqu’un ayant une coupe de cheveux particulière, qu’ils soient longs, courts ou rasés. Couper ou s’occuper des cheveux donne la même sensation de bien-être que les massages ou les caresses. Lors d’une coupe ou d’une teinte de cheveux, le corps produit des endorphines, et les individus prennent ainsi du plaisir. Les tricophiles peuvent également s’occuper des cheveux d’individus qu’ils n’ont jamais vu, ou voler des objets liés à la coiffure comme des bigoudis dans un espace public3. D’autres individus tricophiles fantasmeraient ou voudraient littéralement « se frotter contre les cheveux de quelqu’un ». Ils peuvent aimer caresser, brosser, coiffer ou laver les cheveux d’autres personnes et/ou aimer que l’on s’occupe de leurs cheveux. Ce fétichisme affecte aussi bien les hommes que les femmes.

Bon, d’accord si tu le dis.

Putain il faut que je serre les dents. J’ai l’impression qu’il n’y a que peindre qui puisse m’aller. V. m’a proposé d’aller à Versailles marcher et j’ai refusé. On a bu un Perrier au retour de la projo. Il faisait si beau. Et en plus un truc bizarre. Je crois apercevoir GC. Je me dis tiens cette fille ressemble à Geneviève et on continue de parler avec Camille qui es assistante sur le film. Je ne me dis pas c’est Geneviève. A la fin cette personne me fait un signe et du coup moi aussi discrètement. Je me dis, elle lui ressemble vraiment. D’ordinaire je serais aller l’embrasser.

Je suis dingue ou quoi. J’ai eu le même machin avec CO de france-culture à qui après saint-Roch j’ai demandé si c’était bien elle… Bref… Voilà M…