Un cravate au coffre

par delprat

burroughs

Voila la vie et notre vie. T .a perdu son père.

Je l’appelle tard et il me raconte. Moi j’arrivais d’en face ou BB nous avait invité pour son anniversaire. Il est arrivé impeccable comme toujours avec une cravate piquée de petits diamants, il dit que ce sont des vrais et qu’il la met au coffre. J’imagine la cravate esseulée dans le noir du coffre , invisible et qui ne se manifeste que par ces petits cristaux lumineux. Aujourd’hui il doit recevoir un chapeau ( il dit fapo ).  Je lui fait remarquer qu’il boit uniquement de la bière au bar. C’est parce que dit-il il n’en peut plus du champagne ( le fampagne ). Son ami était comte ( dit-il ) mais là il dit « mon gardien ». Puis à ma question:— Tu vas à quel pressing mon BB pour avoir des chemises si blanches , il s’esclaffe. C’est moi ( F’est moi ) . Il me dit en riant comme un enfant qu’il a huit fers à repasser. Puis il sort de son sac une veste rayée pour C. Lui est en Paul Smith ( maintenant  quant il arrive le replie le devant de ses vestes pour voir la marque. C. est aplati à l’entendre/ Pas de rire  mais c’est vrai qu’il n’est pas déçu

Bon je file au moment où arrivent deux types qui ont des têtes d’acteurs porno sur le retour. Cuir blanc. Une black déjantée entre en piste. Je me sauve.

Je poursuis la lecture du roman d’un étudiant de 5e année.

Quant à l’image de Burroughs et ce qui est écrit, je pense qu’on pourrait aussi dire le contraire.

Info presse du jour: » Le Kremlin a sponsorisé l’édition 2017 illustrée par douze jeunes femmes, à la gloire de l’intervention de Moscou en Syrie. »

Publicités