NOTE/la terreur de l’inconnaissable

par delprat

2000-338_newman_imageprimacy

La stature de Barnett Newman n’a cessé de grandir depuis sa mort à New York en 1970. Il est l’homme qui a forclos l’expressionnisme abstrait et ouvert la voie aux nouvelles générations (minimalisme, color painting) – l’égal mais aussi l’opposé de son ami Jackson Pollock. Anarchiste, métaphysicien, agnostique, philosophe, polémiste, Newman revendique pour la peinture des ambitions sans limites : l’œuvre doit s’affirmer « devant la terreur de l’inconnaissable », elle défie « le chaos noir et dur qu’est la mort ».
Par ses textes comme par ses tableaux, l’artiste explore l’interstice entre culture et culte, entre le tangible et l’intangible, entre la concrétude de l’œuvre et le tremblé de la transcendance, entre la finitude de l’homme et l’infini de l’art.

Publicités