Les images lumineuses

par delprat

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je n’aime pas Kieffer. J’ai visité l’exposition à Pompidou vitesse Grand V pour fuir la lourdeur de ce qui était présenté. ( sauf au début de son parcours ) J’ai dû écrire quelque chose à ce propos. Je ne parle pas de poids physique-poids plomb, mais de poids du savoir affiché, de la citation…. Hier dans l’exposition au Palais de Tokyo, je me suis fait surprendre par ce qui tout d’abord m’a fait penser à Kentridge. Non. Cet ensemble de scénographies noires sont de Kieffer. On se serait passé de l’élégance de l’écriture soit dit en passant. Je n’aime pas non plus l’écriture de Twombly. C’est trop chic.

C’est magnifique ces écrans lumineux de la collection Werner Nekes  dans l’entrée de l’exposition. Mais je voulais dire autre chose. Ah oui, dans l’autre exposition très intéressante, il y a un film de Siboni que j’ai beaucoup aimé. Je pense qu’il s’agit d’une sorte d’histoire de la peste, en ancien Français. Je regarde ce que c’est. Des espèces de trompe l’espace aussi, je n’ai pas les nom sous les yeux. Mais très intéressants les différents points de vue. Je m’amuse à filmer des gens équipés de lunettes qui les emprtent ailleurs comme je crois l’avais imaginé Ray Bradbury il y a longtemps. C’est beau. C’est comme une danse. C’est comme lorsqu’on rencontre quelqu’un dans la rue, qui est ailleurs, pas avec nous//// Merde est ce que la télé s’est mise en route toute seule. Non j’ai des voix.

J’ai accompagné B. qui est tout beau presque aussi grand que moi à présent et qui laisse souvent sa main sur mon épaule, donc je l’ai accompagné à Saint Antoine des Quinze vingt pour son cours d’orgue. Il y avait là, quatre garçons plus âgés et la professeur rondelette et petite mais qui doit avoir des doigts de marbre. Et tous ces trucs à régler ( de beaux noms d’ailleurs) . Ce qui m’a le plus surpris, ce sont les pieds chaussés de noir. Chaussures presque plates pour certains modèles et avec un talon pour les autres. Quelle drôle de danse. Je n’avais pas imaginé ça. Ca m’a beaucoup amusée. Je n’aime pas beaucoup l’orgue. Peut-être même pas du tout. C’est lugubre pour moi et les partitions contemporaines … Après B. avait son cours de maths. On a cherché une glace qu’on a pas trouvée pris le 86 à Bastille et je l’ai laissé à Maubert. Je reste plantée sur la place,j’hésite à me promener, aller à Sèvres Bab à pieds mais je décide de rentrer… Bon. RV avec C. Je file…

On commence à travailler à l’expo de Septembre qui me semble fâcheusement proche.

 

Publicités