CE QU’ON LIT DANS LA MAIN DE JEAN LORRAIN

par delprat

Le portrait magistral que M. Antonio de La Gandara expose cette année, à la Nationale, de M. Jean Lorrain, soulève dans le public un grand mouvement de curiosité autour de l’écrivain de M. de Phocas et du Vice errant – curiosité un peu malsaine, si on se souvient qu’en Correctionnelle et aux Assises le baron Jacques d’Adelswärd […]

via CE QU’ON LIT DANS LA MAIN DE JEAN LORRAIN 

Publicités