Notes BURNS archive

201102281139.jpg

Four Women Crying, c. 1878. Photo: Courtesy Stanley B. Burns, MD, The Burns Archive


201102281156.jpg

En 1917, après l’abdication du tsar, elle constitue un bataillon entièrement féminin, le « bataillon russe de la mort », premier du genre.

Après un mois d’entraînement intensif, ce bataillon est envoyé au front et subi de lourdes pertes ; le lieutenant Maria Bochkareva elle-même y est grièvement blessée.

En octobre 1917, le bataillon défend le palais d’Hiver contre les forces bolcheviques. Après la défaite du gouvernement, Maria Bochkareva fuit vers les États-Unis, où rédige ses mémoires (qui seront publiés en 1939).

Elle revient en Russie en 1918, où elle tente à plusieurs reprise de former une unité féminine. Elle est arrêtée par les bolcheviks, condamnée comme « ennemi du peuple » et fusillée le 15 mai 1920. Cette Jeanne d’Arc moderne est célébrée comme sainte martyre par certains orthodoxes.

BOCHKAREVa BATTAILON.jpg

St. Petersburg womans Battelion of Death 1917